Scroll to read more

Ne tombez surtout pas dans le piège d’une traduction écolière au premier degré. La Slow Life n’est pas à proprement parlé la vie lente. Il s’agit d’un art de vivre privilégiant la réflexion avant l’action. Cela n’induit pas une notion de vitesse, mais d’efficience. Le « Vite fait bien fait » est donc un antagonisme parfait de la Slow Life. Sa définition se rapproche volontiers du proverbe italien « chi va piano va sano ». Vivre doucement permet en fait d’atteindre ses objectifs plus rapidement. Une réflexion préalable que l’on a pris le temps de faire mûrir, puis l’efficacité de sa mise en place sont propices au succès. Les bienfaits de ce mode de vie nous procurent un vrai sentiment de bien-être. Il nous converti à l’eudémonisme. Il nous invite aussi sans surprise à pratiquer la bienveillance.

Pour définir la Slow Life, il ne faut donc pas traduire textuellement, mais philosophiquement. Nous devons nous appliquer à prendre du recul sur nos choix de vie. Nous devons réapprendre à savourer ce que l’on possède déjà. Méthodiquement, mais sûrement, nous pouvons remporter de nouveaux défis. Grâce à la Slow Life, on gagne du temps en agissant moins précipitamment, sans faire, défaire et refaire. La Slow Life est une vie douce à savourer et non à dévorer. Une vie source d’efficacité et d’épanouissement.

Dans le travail comme dans la vie privée, la Slow Life est bénéfique. Elle peut  s’identifier au Slow Business. La vie douce favorise des relations humaines plus profondes et sincères. On accorde plus d’attention aux gens et à leurs préoccupations. La vie douce nous incite à l’analyse active et non plus à une écoute passive. Elle fait de nous des êtres capables de s’organiser plus rigoureusement. Grâce à elle, on apprend à traiter un problème à la fois, sans nous laisser submerger par nos émotions. Enfin, les bienfaits de la Slow Life nous ouvre les portes d’un avenir plus serein dans lequel on peut se projeter corps et âme, qui ne font plus qu’un.

Un art de vivre ancéstral

L’art de vivre en mode Slow Life existe depuis la nuit des temps. Ce n’est absolument pas un phénomène de mode. En revanche, avec le temps, le progrès, l’industrialisation, la technologie et la course effrénée à faire toujours plus en toujours moins de temps, ses bienfaits sont salvateurs. On peut désormais mieux gérer notre stress intérieur et la pression quotidienne que la société nous inflige.

Le choix d’investir dans une Startup, par exemple, implique particulièrement d’avoir une attitude basés sur ce mode de vie. Les enjeux sont si importants, que la réflexion doit précéder l’enthousiasme ou le doute. Être adepte de la SlowLife, c’est aussi et avant tout devenir maître de ses émotions pour être plus performant dans l’action. La société slowlifecapitalrepose sa philosophie sur ce principe de vie plus réfléchi, productif et bénéfique. Elle œuvre en priorité pour les projets innovants à fort impact environnemental.

Pour les amoureux de destinations insolites, je vous recommande un séjour au Volcan des sens, en lisière de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme (à 20 minutes d’Issoire). Quant aux amateurs de vins au palais subtiles et délicats, la Seigneurie de Peyrat saura très certainement vous inviter à une initiation à la Slow Life et la Slow Food.